Le maxi-trimaran Spindrift 2 en mer Trophée Jules Verne du tour du monde en équipage à la voile

Spindrift 2 à la conquête du Trophée Jules Verne.

C’est une belle aventure que j’ai vécu au début du mois de septembre et que je ne suis pas prêt d’oublier. Naviguer sur Spindrift 2 avec son skipper Yann Guichard !

Spindrift 2, Onboard

Pourquoi je vous en parle que maintenant, c’est tout simplement que Spinpdrift 2 et son équipage tentent de battre actuellement le record du tour du monde à la voile en équipage dans le cadre du prestigieux Trophée Jules Verne. Il est vrai que le départ de ce bateau n’a pas eu le retentissement qu’il méritait, l’actualité dramatique que nous avons connu mi-novembre a bien évidemment occulté beaucoup chose.spindrift-2-maxi-trimaran-4

Pourtant, c’est un contre-la-montre planétaire, et le record à battre est de 45 jours 13 heures et 42 minutes. La barre est haute et c’est Loïck Peyron et son équipage qui le détiennent depuis janvier 2012 sur Banque Populaire V. Banque Populaire V, c’est pourtant le même bateau, il est devenu Spindrift 2 un an après ce fameux record. Le même ce n’est pas tout à fait juste, un maxi-trimaran comme Spindrift 2, c’est comme une Formule 1, c’est en perpétuelle évolution. Chaque partie du bateau et ses moindres pièces sont en permanences optimisées dans un seul but, aller au plus vite et gagner du temps.spindrift_equipage-jules-verne

Aujourd’hui, à un peu plus de 20 jours du départ de Spindrift 2, cette course ne s’annonce pas trop mal pour Yann Guichard et son équipage ! hier matin Ils avaient passé la longitude du cap sud de la Tasmanie (à 9h39 heure française) avec un peu d’avance sur le record de Banque Populaire V, et aujourd’hui ils ont un peu de retard sur celui-ci. Pour le moment ça ce joue dans un mouchoir de poche, et le choix de la route qu’ils prendront dans les prochaines heures, aura peut-être une incidence importante sur le reste de la course. La partie est loin d’être gagnée… Ils viennent de rentrer dans le plus grand océan du globe, l’océan Pacifique. Après celui-ci et le passage du Cap Horn, et ce sera la remontée de l’Atlantique pour rejoindre la ligne d’arrivée au large de Ouessant.

Lors de ma rencontre avec Yann Guichard à La Trinité-sur-Mer, je n’ai pas eu le bonheur de rencontrer sa compagne Dona Bertarelli, skipper et co-fondatrice de l’écurie Spindrift. Tous les deux ont le virus de voile et si Spindrift 2 remporte ce Trophée Jules Verne, Dona sera la première femme de l’histoire à inscrire son nom au palmarès de cette mythique et prestigieuse course en équipage.spindrift-2-maxi-trimaran-1

Suivre une aventure comme le Trophée Jules Verne, même si elle se passe au milieu des océans, aujourd’hui avec les moyens technologiques et les réseaux sociaux, c’est possible !spindrift-racing-site-internet L’équipe Spindrift Racing a misé sur la communication et a mis en place un site internet où quotidiennement des informations diverses et variées y sont postées, mais aussi des photos, des vidéos, des points météo ou encore des messages des deux skippers et des membres de l’équipage. C’est un journal de bord 2.0 qui permet de se rendre compte de la mesure de l’exploit, avec parfois de beaux messages qui laissent imaginer en quelques lignes, un état d’esprit et ce qu’ils vivent dans cette immensité d’eau.

Morceau choisi : Message de Donna Bertarelli du 12.12 à 8h50 GMT.

Mon île, mon bateau.

Cela fait maintenant 21 jours que nous sommes partis.

21 jours que nous vivons sur 40 mètres de long et 23 de large. L’espace intérieur ne fait pas plus de 20m2 à partager à 14 équipiers. Ce bateau est notre maison, notre ile, notre seul « terre » dans cette immensité liquide.

Nous y prenons soin, en le nettoyant, vérifiant chaque recoin, le ménageant et parfois aussi, s’adressant à lui tel un confident.

Je connais chaque bruit, chaque sursaut qui sort de sa fine peau de carbone. Parfois, il gémit, gronde, tressaille sous l’impact violent d’une vague. La nuit, sous l’effet du froid intense, sa carapace craque tel du popcorn.

Mais ce qu’il préfère, c’est filer à plus de 40 nœuds. Là, la bête se réveille, ses voiles noires, telles la crinière d’un pur-sang, caresse le vent et accélère. Dans ses moments là, le barreur doit tenir sa monture, la guider, ne pas la laisser s’emporter. Avec une main de fer dans un gant de velour, toute la dextérité du barreur est nécessaire pour en tirer le meilleur parti.

Nous sommes aux portes du Pacifique, le plus grand des océans, et un peu plus de la moitié de notre route à parcourir.

Avant de retrouver la terre ferme, notre fidèle compagnon de route, notre bateau, devra encore tout donner pour nous amener à bon port.

spindrift-2-maxi-trimaran-8Maintenant vous savez ce qu’il vous reste à faire si vous voulez suivre Spindrift 2 dans ce Trophée Jules Verne. Peut-être deviendrez-vous comme moi « supporter » de ces sportifs du grand large.

Mais revenons-en au mois de septembre… Il est vrai que je n’y connais rien à la voile, malgré cela, je suis devenu admiratif des ces sportifs, car oui c’est du sport ! Ou dois-je dire de ces aventuriers ? L’adjectif est également de circonstance, avec plus de 40 jours en mer, dont une bonne partie dans les quarantièmes rugissants et les cinquantièmes hurlants, il faut avoir le cœur bien accroché. Même si c’est de la voile, comme on dit chez nous : Ce n’est pas pour les petits moteurs !spindrift-2-maxi-trimaran-6

Rien de tel pour pouvoir en témoigner, que de naviguer quelques heures sur Spindrift 2. Ce fût certainement pour moi un des moments forts de cette année 2015.

Par an, c’est environ 60 personnes sélectionnées dans le monde entier en dehors de l’équipage et de l‘écurie Spindrift bien sûr, qui ont la change de naviguer quelques heures sur cette F1 des mers. Ces 60 chanceux dont j’ai fait partie ont été invités par les sponsors principaux de l’écurie Spindrift, la banque Suisse Mirabaud, Genes-x, spécialisé dans la génétique dans le domaine du sport et du bien-être, et la Manufacture des montres suisses Zenith.

En ce qui me concerne, c’est Zenith Watches (groupe LVMH) qui m’a invité à vivre cette expérience unique. Quand je dis unique, vous pouvez me croire, elle est unique et surtout exceptionnelle !Spindrift-sponsor-zenith-watches

Je ne me rendais pas compte de ce que représentait cette invitation quand je l’ai reçue. Pour l’anecdote, j’ai un ami qui est fou de cet univers et qui est souvent invité pour faire des régates un peu partout dans le monde, comme skipper ou autre membre d’un équipage.

Je l’ai appelé, et je lui ai dis : Hello Denis, je suis invité par Zenith, sur un trimaran, j’ai oublié le nom,…Spin…quelque chose… Un bref silence, et il m’a répondu : tu te fous de moi ? Sur SPindrift 2 ? Oui c’est ça, Denis ! Il m’a dit : Mon vieux fonce !! C’est comme si je te disais que tu peux aller faire un tour en F1 sur le plus beau circuit du monde.

J’ai donc accepté avec le plus grand plaisir cette invitation, et je me suis rendu à La Trinité-sur-Mer, le 8 septembre. J’ai déjà eu l’occasion d’être invité par Zenith pour découvrir leur Manufacture en Suisse dans la petite ville de Le Locle, et ce fût également une journée merveilleuse, que je dois à la joaillerie De Greef à Bruxelles.spindrift-2-maxi-trimaran-9

Comme pour cette première expérience avec Zenith, tout fût à nouveau parfait. Une heure de vol depuis Bruxelles vers Nantes, avec HOP une filiale du groupe Air France. Une navette privée pour nous emmener à la Trinité-sur-Mer où nous avons logé dans un charmant petit hôtel, le Lodge Kerisper. (Quand je dis nous, je n’étais pas seul, nous étions 4 belges à pouvoir vivre cette expérience.) Notre première rencontre avec Spindrift 2, fût à l’heure du lunch. Depuis la terrasse du restaurant où je faisais plus ample connaissance avec mes 3 autres comparses, on ne pouvait pas le rater. Il était amarré au ponton à coté d’autres voiliers de compétitions, mais son mat trahissait son gigantisme.spindrift-2-trinite-sur-mer-4 En quelques chiffres, Spindrift 2 c’est une coque centrale de 40 mètres de long avec une longueur de flotteurs de 37 mètres. Ce maxi-trimaran fait 23 mètres de large, il a un mat de 42 mètres de haut, un poids à vide de 20,50 tonnes, un tirant d’eau de 5,10 mètres, la grand voile se déploie sur 405 m2, et le gennaker (voile avant) peut aller jusqu’à 560 m2. Après ce lunch nous avons été le découvrir de plus près, comme d’autres badauds. A ce moment là, j’ai réalisé la chance que j’avais ! Nous étions tous les quatre, comme des grands gamins en admiration devant cette machine de course en murmurant : et dire que demain nous naviguerons dessus…spindrift-2-maxi-trimaran

Le soir venu, nous avions rendez-vous avec l’équipage et c’était l’occasion de rencontrer d’autres invités de Zenith, des journalistes ou des clients de la marque. Mais la Guest Star de la soirée c’était bien évidemment le Skipper de Spindrift 2, Yann Guichard. Un homme athlétique, sympathique et surtout pas avare de ses histoires maritimes et de la préparation de son maxi-trimaran pour le Trophée Jules Verne. J’étais attablé à côté de lui, et je devais certainement être un des seuls à ne rien connaître du monde de la voile. Je les écoutais, de temps en temps je prenais la parole même parfois avec des questions idiotes, mais Yann humble et disponible répondait à tout le monde et une seule chose transpirait de ses propos, c’était sa passion pour la voile. Il l’a découvert très vite cette passion, alors qu’il était en culotte courte non loin de La Trinté-sur-Mer, dans le Golfe du Morbihan, et c’est dans un cadre familial qu’il a commencé à essayer d’apprivoiser les éléments, la mer et le vent.

Le jour J était enfin arrivé. Après un briefing dans les bâtiments de l’écurie Spindrift nous nous sommes équipés pour aller rejoindre le maxi-trimaran qui était déjà en mer depuis tôt le matin.spindrift-2-trinite-sur-mer

Nous étions environ 15 personnes à monter à bord de ce géant des mers, plus l’équipage (environ 10 personnes) et pourtant nous n’avions pas l’impression de nous marcher dessus. La météo était parfaite, une mer calme avec du vent. Une fois le gennaker hissé, nous sommes partis de La Trinité-sur-mer pour faire un triangle reliant La Baule à l’île d’Houat pour revenir à la Trinité. 10 nœuds, 15 nœuds, 25 nœuds pour finalement atteindre le record de cette sortie en mer à 35 nœuds. La veille, Yann Guichard m’avait dit : « Tu verras, tu tiendras la barre » je n’y croyais pas trop, pourtant ce fût bien le cas.spindrift-2-maxi-trimaran-5 Quelques minutes à la barre de Spindrift 2, ça n’a pas de prix. Yann avait un regard et des paroles bienveillantes : Tiens le cap, vas y plus franchement,… Je vous avoue que j’étais impressionné et que j’avais un peu « peur » de mal faire. J’ai tout de même tenu la barre jusqu’à 24 nœuds, pour un novice en voile c’est pas mal, non ? Ce qui m’a impressionné c’est ce bruit sourd qui se dégage des câbles, des voiles et du mat et qui sont dus à la tension sur ces éléments du bateau. Bien sûr avec la vitesse et la force du vent l’autre chose qui impressionne c’est de sentir le trimaran s’incliner et de voir l’un des flotteurs décoller.

Quelle journée mémorable ! Maintenant, j’imagine que vous comprendrez mieux pourquoi je vous parle de ce Trophée Jules Verne et de Spindrift 2 sur ce blog.spindrift-2-trinite-sur-mer-5 En lisant les messages de Yann Guichard, Dona Bertarelli et leur équipage sur le site de Spindrift Racing, j’ai l’impression de visualiser quelque peu leur aventure, c’est peut-être une déformation professionnelle du photographe ? Se souvenir, visualiser, et imaginer ce qu’ils vivent. Très cher Yann, si tu lis ces quelques lignes, encore merci pour ce magnifique moment, et comme disent les marins : Bon vent !

Photos © Eloi Stichelbaut / Spindrift Racing.

 

 

 

 

 

 

One Response to “Spindrift 2 à la conquête du Trophée Jules Verne.”

  1. Rrosembaum-Katzman David

    Merci é tous de faire vivre cette aventure, j’ai 63 ans mais plus la force de naviguer, je navigue grâce à vous tous.

    Encore un grand bravo, un grand courage et un énorme merci.

    Les photos sont superbe, à très bientôt, bon vent et RdV à Genève pour boire une bonne bière à l »éléphant dans la canette (école de médecine /avenue du Mail.

    Cordialement david

LEAVE A REPLY

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *