Le blogueur belge Michel Gronemberger devant le magasin Bicyclic de Remouchamps avec le Pinarello Dogma F10

Essai du Pinarello Dogma F10, un vélo d’exception !

Vous l’aurez certainement constaté, je suis fan des belles machines et de la haute technologie. J’aime tester des objets d’exception et ai eu le privilège, le week-end dernier dans les Ardennes, de rouler sur le même vélo que Christopher Froome, un Pinarello Dogma F10.

C’est un vélo très particulier, à la technologie haut de gamme. Un vélo à ne pas mettre entre toutes les mains, car il faut une bonne condition physique pour en profiter pleinement et de bons jarrets. C’est donc avec un peu d’appréhension que Bernard, le responsable marketing de Bicyclic, m’a prêté ce vélo pour un test lors de mon séjour au R Hôtel à Remouchamps. Son inquiétude était légitime, il ne me connaissait pas et, vu le terrain de jeu environnant, il était tout à fait possible que je ne puisse en profiter de manière optimale.

Et quel terrain de jeu ! Les côtes mythiques de Liège-Bastogne-Liège. La côte de Wanne, le Col du Rosier, la côte de la Haute-Levée et j’en passe, mais sans oublier la fameuse côte de la Redoute. La météo était parfaite, du soleil entre 20°c et 23°c, je suis en forme, j’ai les « jambes », toutes les conditions étaient réunies pour me permettre de m’éclater et profiter au maximum de cette machine de rêve qu’est le Pinarello Dogma F10. Il y a tant à raconter que je reviendrai dans un prochain billet sur ce week-end en Ardennes, mon expérience au R Hôtel et mes balades dans la région.

Avant la prise en mains de « mon » Pinarello Dogma F10 chez Bicyclic, Lionel, le responsable du magasin de Remouchamps, a pris toutes mes mesures afin de régler la selle au millimètre près pour obtenir la meilleure position possible sur le vélo.

J’ai déjà roulé avec des vélos haut de gamme full carbone et ils sont toujours très réactifs. Il en est de même pour le Pinarello Dogma F10. C’est de l’horlogerie fine, le vélo répond directement à la moindre accélération et j’avais l’impression que nous ne faisions qu’un. Son aérodynamisme est parfait. Avec les jantes Edco Pillon couplées aux étriers Shimano Dura Ace, le freinage est très performant, ce qui est remarquable pour des jantes en carbone.

Le cadre du Pinarello F10 est sept pour cent plus rigide et six pour cent plus léger que le Dogma F8, un cadre légendaire de Pinarello et le plus vendu de la marque. Avec la rigidité due au carbone, il faut faire attention aux défauts de la route, car ceux-ci se ressentent fort. Malgré cela, le Pinarello F10 reste très confortable. Le meilleur ambassadeur de ce vélo est bien évidemment Christopher Froome. Si les performances du Pinarello Dogma F10 n’étaient pas au rendez-vous, il ne ferait certainement pas le Tour de France sur ce vélo.

Le souci quand on a goûté à de tels engins de prestige, c’est qu’il est difficile ensuite de descendre de gamme. Mais avoir la chance de tester de si belles mécaniques et de transmettre des expériences parfois uniques fait partie du plaisir d’être un blogueur et un influencer. J’espère donc vivement avoir encore la joie et la satisfaction de rouler sur un Pinarello Dogma F10.

 

 

 

LEAVE A REPLY

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *