Photographie, droit et réseaux sociaux.

Pour un photographe professionnel, il est important de communiquer pour se faire connaître. Tous ceux qui me suivent sur ce blog ou via les réseaux sociaux savent que je suis un adepte de la communication sur internet et que j’y attache beaucoup d’importance. Mon site gronemberger.com et mon blog photo et lifestyle dépasseront sans problème les 200.000 visites en 2013, ma page Facebook connaît de plus en plus de succès et je suis sur Twitter, Instagram et Pinterest.Facebook_Michel_Gronemberger_Photographe

Bien évidemment, il n’y a pas que moi qui aime le web! De plus en plus je constate que mes photos sont utilisées par des médias pour illustrer leurs articles et ce principalement sur internet. Souvent, les gens pensent : Si c’est sur la toile, c’est gratuit et libre de droits!

Parfois, mes photos sont directement prises de mon site internet, où via les réseaux sociaux que j’utilise. Je vis principalement du droit d’auteur, et dès lors, n’aurais-je pas le droit comme photographe d’utiliser internet pour me faire connaître et partager mon book photo en ligne au risque de me faire prendre mes réalisations sans mon autorisation et sans rémunération ?Mon_book

Un exemple concret : Lors de mon dernier voyage aux Maldives avec Julie Taton pour le magazine Paris Match, le contenu de mon compte Instagram et celui de ma VIP ont largement servi d’autres médias que mon commanditaire pour faire des articles et créer du contenu sur internet. Julie à la plage, Julie se brise une côte,…Julie_Public

Le plus flagrant, quelques jours avant ce voyage, où encore elle, la charmante animatrice d’RTL-TVI, a posté sur Twitter à mon attention une de mes photos prise à l’île Maurice 3 ans plus tôt, avec simplement le commentaire « Soon ». Quelques minutes plus tard mes photos sorties du contexte de Twitter et Instagram ou de mon site internet se retrouvaient sur la plupart des sites d’info « people ».Instagram_Soon

Julie_Soon_Twitter

Est-ce normal ? Est-ce conforme à la législation sur les droits d’auteur ? Est-ce libre de droits si c’est sur Twitter, Facebook, Instagram ou tout simplement sur la toile ?

Toutes ces questions, nous en débattrons le 2 octobre à 14h au CIVA, Rue de l’Ermitage 55, 1050 Ixelles, lors d’une conférence-rencontre avec Sandrine Carneroli, avocate au barreau de Bruxelles, spécialisée en droit d’auteur et en droit des médias et moi-même bien évidemment.Sandrine_Carneroli

Cette conférence est organisée par la SOFAM.

Sur les réseaux sociaux, nos photographies sont partagées en quelques clics sur les comptes internet de nos amis, de nos clients mais aussi des tiers qui s’approprient les images trouvées sur la toile. Les outils du web 2.0, gratuits ou non, donnent des possibilités de diffusion rapides et nombreuses. Qu’est-ce qui est légal ? Quels sont les risques juridiques ? Comment les maîtriser ?

Sandrine Carneroli, avocate au Barreau de Bruxelles, spécialisée en droit d’auteur et en doit des médias, et Michel Gronemberger, photographe partageant son travail sur le web via son blog et les réseaux sociaux, aborderont ces problématiques et exploreront avec nous les outils légaux et créatifs existants ou à inventer.

Adresse du jour : CIVA, Rue de l’Ermitage 55, 1050 Ixelles – Sur réservation: Vous pouvez vous inscrire en envoyant un email à: info@sofam.be avant le 27 septembre.

Entrée gratuite. La conférence sera suivie d’un drink.

One Response to “Photographie, droit et réseaux sociaux.”

  1. deprez

    salut Michel,

    j’ai lu très attentivement ton article sur les droits d’auteurs et je t’en remercie par ailleurs.
    En ce qui me concerne, je suis toujours en admiration devant ton travail, peut être aussi en raison de nos quelques années commune à l’agence.
    cela dit, je me suis permise de publier l’un ou l’autre post faisant référence à ton travail. pour ce faire, « piqué » quelques images bien entendu pour étayer mes propos. si tu estime que cela n’est pas le bienvenu, ou que tu juge non a propos, n’hésite pas à me le faire savoir et je retirerai mes articles.
    j’aime partager le travail d’autres professionnel que j’apprécie sans savoir si eux, ils apprécieraient.
    Amitié, Claire
    http://clairedeprez.be/2013/08/mon-metier-de-photographe-sous-le-regard-dun-journaliste-de-lecho/

LEAVE A REPLY

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *