Jean-Louis Lahaye pour Paris Match, L’amour et le non-amour.

Homme-orchestre de la RTBF, Jean-Louis Lahaye a vu sa vie bouleversée en quelques mois. Le présentateur de l’Eurovision confesse le bonheur et les blessures du clown, une exclusivité pour Paris Match. Dans cette interview franche, Jean-Louis raconte sa relation, pas toute simple avec son père décédé, le non-amour, et ce la même année que la naissance de son fils Merlin. Il était devenu père et orphelin. Il parle également de son couple, avec la charmante Ophélie qui est 17 ans plus jeune que lui et bien évidemment de son rôle de père qui lui tient particulièrement à cœur avec leur fils, Merlin.

Ce reportage a été assez difficile à réaliser à cause des conditions météorologiques que nous avons eu ces derniers mois, il ne fallait pas que le petit Merlin prenne froid ! Il y avait deux volets, le premier sur sa passion pour l’aviation et pour les drones, ce qui n’est pas étonnant pour un homme d’image qui aime en plus tout ce qui vole. Et le second volet, sa vie de famille en présentant aux lecteurs de Paris Match leur fils Merlin et en montrant sa femme qui a avait bien changé par rapport au premier reportage pour Paris Match sur le couple alors qu’elle était enceinte.Jean-Louis Lahaye

J’ai donc réalisé dans un premier temps la photo avec les drones. C’était à l’ulmodrome de maillen au début de l’automne 2012. Jean-Louis exploite ces petits bijoux de technologie via sa société de production, ldvproduction. Il réalisé avec ses équipes tous les types de films aériens grâce à ses drones. Pour faire des photos aériennes ou des films, les drones commencent à s’imposer sur le marché. C’est très pratique, pas bruyant et surtout c’est bien moins cher que l’heure de vol en hélicoptère. Si vous chercher un spécialiste qui film ou qui photographie avec des drones, maintenant vous savez qui appeler 😉SONY DSC

La seconde partie du reportage a aussi été réalisée à l’ulmodrome de maillen au début  du mois d’avril par une des rares belles journées de printemps que nous avons eu en ce début d’année. Comme l’hiver a été particulièrement froid et pourri, nous avons patienté pour trouver une belle journée de printemps car je voulais rester raccord pour la végétation des arbres en arrière plan et dans l’ambiance du milieu de l’aviation.Jean-Louis Lahaye

Un petit plaid de chez Didden & co, une belle Austin Haeley de 1963 et le tour était joué ! Résultat 8 pages dans Paris Match avec une belle interview et bien évidemment mes photos dont je suis assez fier 😉

Crédits stylisme:

Costumes Ermenegildo Zegna, 30 Boulevard de Waterloo 1000 Bxl.

Vestes & manteaux, 29th October

Montres Michel Herbelin

Plaid, Didden & Co

Remerciement à l’ulmodrôme de Maillen & à Monsieur Benoît Lohisse pour son Austin Healey 1963.

LEAVE A REPLY

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *