La boutique de luxe à Bruxelles avenue Louise Francis Ferent et ses corners pour les créateurs belges de la mode.

Francis Ferent innove et propose aux créateurs Belges d’avoir leur propre corner avenue Louise!

Dans le contexte de morosité économique que nous connaissons actuellement, certaines enseignes bougent et essayent d’innover pour attirer le client et relancer la consommation, c’est le cas de Francis Ferent! 1.300m2 dédiés à la mode sur la prestigieuse Avenue Louise, avec plus de 35 collections de prêt-à-porter pour la femme et 20 pour l’homme, des noms prestigieux comme, Kenzo, Givenchy, Helmut Lang, Jimmy Choo, Marc by Marc, Vanessa Bruno,…Francis_Ferent_BruxellesAujourd’hui, l’actualité pour Francis Ferent, c’est les nouveaux corners « Belgian Fashion ». Cinq créateurs Belges, ont déjà rejoint cette prestigieuse boutique de luxe du haut de la ville. La première qui a ouvert son corner chez Francis Ferent et qui n’est pas des moindres dans le monde de la mode en Belgique, c’est Johanne Riss.Francis_Ferent_Bruxelles_38 Pourtant, celle-ci a sa propre boutique dans le quartier Dansaert, mais l’idée d’avoir un point de vente pour ses créations avenue Louise, l’a séduite. Nicolas Woit, Véronique Mergeay, Carine Gilson et Munana Gatera, ont embrayé le pas et ce n’est pas fini, il y en aura d’autres…Veronique_Mergeay_Corner_Francis_FerentCes derniers temps, il y a eu beaucoup de rumeurs sur Francis Ferent, et il est vrai que cette enseigne a connu des moments très difficiles, mais elle est toujours bien là! J’ai donc posé quelques questions à celui qui en parle le mieux, Philippe Zone, le propriétaire de Francis Ferent.Philippe_Zone_Francis_Ferent

Beaucoup de bruits ont circulé sur les difficultés économiques que connaissait Francis Ferent. Aujourd’hui la page est tournée, pouvez-vous nous en dire plus?

Nos difficultés ont débuté suite au retard d’un an pris pour la réouverture de notre magasin amiral de l’avenue Louise suite au délai supplémentaire des travaux de gros œuvre du bâtiment. Nous avons ré-ouvert dans les premiers mois de la crise structurelle qui touche notre pays. L’important était de rester positif face à ces éléments et de trouver des solutions. Le tribunal de commerce de Bruxelles nous a fortement soutenu dans notre restructuration et nous a permis de nous recentrer sur le magasin de l’avenue Louise. Cette restructuration ne s’est pas réalisée, malheureusement, sans pertes d’emploi pour un personnel fidèle et efficace, et pertes pour certains de nos fournisseurs mais nous n’avions plus le choix. Aujourd’hui nous sommes en période de reprise. Cela prendra encore quelques mois afin de retrouver la confiance de certains de nos fournisseurs et de rétablir avec eux des relations commerciales stables.Francis_Ferent_Bruxelles_47c

Je peux comprendre qu’une enseigne comme Francis Ferent suscite intérêts en tous genres mais la rumeur fait partie du quotidien…avec ses vérités et le plus souvent ses fausses informations…

Notre situation et notre emplacement, notre surface et notre concept intéressent les fournisseurs et les créateurs. Face au changement d’attitude du consommateur, nous devons adapter notre métier de détaillant aux nouvelles normes du marché. Et comme d’habitude, le changement déplait à certains et séduit les autres…

Tout ceci fait partie d’un processus lent mais bien défini.Francis_Ferent_Bruxelles_LouiseY a t’il ou va t’il y avoir un changement stratégique. Allez-vous supprimer certaines marques, ou en avoir de nouvelles?

Notre métier est un métier de mode…la mode c’est le changement…l’évolution…le public est de plus en plus informé, à la pointe et réclame les dernières tendances…la toile a accéléré fortement ce processus…les leaders de tendances sont virtuels aujourd’hui, modifier une offre virtuelle est bien plus rapide que dans un magasin physique…C’est ce qui fait le succès des ventes en ligne…Francis Ferent Bruxelles mode

Lorsque le client se présente aujourd’hui dans nos magasins, il s’est généralement documenté sur la toile et arrive avec une demande bien précise…Il a déjà lu que tel créateur est dans la tendance, qu’un autre sombre dans l’oubli çà et là…alors il se projette …à nous à tout faire pour satisfaire son attente.

Aujourd’hui, notre métier est un mixte savant entre l’offre physique et virtuelle. C’est déjà le cas pour nous aujourd’hui…et nous poursuivrons dans cette direction afin de rencontrer les nouvelles attitudes d’achats de la clientèle.

Je pense que les fournisseurs devront également s’adapter à ces nouvelles réalités et proposer un partenariat différent aux détaillants. Certains l’ont déjà compris, d’autres continuent à tirer la couverture de leur côté.Carine_Gilson_Corner_Francis_FerentFrancis Ferent, c’est du prêt-à-porter pour la femme et l’homme, il y a même de la mode enfantine, des bijoux, des lunettes, le tout dans un segment haut de gamme. Quelles sont les marques phares que vous représentez et sur quels critères les choisissez-vous ?

Toujours dans le même sens de l’évolution des attentes du public, augmenter les secteurs de notre offre a été notre volonté en créant notre « Exclusive Department Store ». Offrir au client sur une seule surface de nouveaux départements a été notre orientation dès la création du projet de rénovation de notre magasin. Nous souhaitions que ces nouveaux départements soient gérés par des professionnels du secteur afin d’offrir la meilleure sélection et le meilleur service à notre clientèle. Nous avons à cet effet contacté des enseignes bruxelloises dynamiques, exclusives et représentatives qui ont immédiatement répondu positivement à notre projet.

Ce partenariat nous permet d’offrir une sélection fréquemment renouvelée à notre clientèle. Chaque partenaire adapte comme nous sa sélection aux tendances du moment et aux attentes du client.

Nous collaborons étroitement entre nous afin de maintenir ces deux critères.Francis_Ferent_mode_enfantsOffrir un corner à de très bonnes conditions dans une boutique de luxe comme Francis Ferent, à des créateurs Belges sur une des plus belles avenues de la capitale, c’est bien vu! Est-ce votre idée?

Oui, une majorité d’entre eux possède une boutique dans notre « marais » bruxellois, le quartier Dansaert, mais pas dans le haut de la ville. Depuis de longues années, j’ai tenté de convaincre certains d’entre eux de nous rejoindre afin d’obtenir une double visibilité et se laisser découvrir par une autre clientèle. En tant qu’enseigne belge, il est dommage d’être limité à ne pouvoir représenter que des collections internationales alors que nous avons de nombreuses pépites chez nous qui n’ont rien à envier aux créateurs internationaux mis à part les moyens financiers mis à leur disposition.Francis_Ferent_Bruxelles_37C’est pour cette raison, que nous avons décidé de les épauler à se faire connaître sur l’avenue Louise. C’est en plus pour moi un plaisir de vivre ce foisonnement de créativité. Johanne Riss a été la première à tenter l’aventure. Forte de son succès, Johanne a été notre porte drapeau auprès des autres créateurs belges.Munana Gatera Corner Francis FerantVous avez déjà cinq créateurs à travers leur corner, qui vous ont rejoint, et non des moindre, quelles sont les critères pour que d’autres créateurs Belges puissent rejoindre Francis Ferent?

Je ne pense pas en termes de critères mais de créativité. Il suffit que nous nous rencontrions, que nos aspirations concordent. Que nous ayons la même envie de bousculer les idées préconçues par un partenariat équitable dans lequel l’artiste retrouve la rançon de sa créativité. Il est important que ce même artiste vienne à la rencontre de notre clientèle, lui explique sa passion, son histoire et l’histoire qu’il souhaite raconter au travers de ses créations.

Combien de créateurs espérez-vous avoir dans un futur proche et j’imagine que vous allez limiter à un certain moment le nombre de ceux-ci ?

I have a dream…tout un étage….Francis_Ferent_Bruxelles_12

Photos réalisées avec le Fujifilm X-T1.

 

 

 

 

 

 

LEAVE A REPLY

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *