30 minutes chrono avec le Président du Conseil Européen, Herman Van Rompuy

Ce n’est pas tous les jours que le Président du Conseil Européen, Herman Van Rompuy, accorde une interview en tête à tête à un journaliste. C’est André Gilain, un vieux de la vielle, un journaliste expérimenté, qui obtenu cette petite exclusivité pour Paris Match. Comme c’est assez rare qu’Herman Van Rompuy sort de son silence par rapport au média, l’hebdomadaire titre comme il se doit : Monsieur Le Président parle enfin !

J’avais déjà eu l’honneur et le plaisir de rencontrer Herman Van Rompuy lors d’une interview alors qu’il était au 16 rue de la loi. C’était également pour Paris Match et toujours avec le même journaliste. A cette époque j’avais eu un peu plus de temps pour travailler et surtout plus de possibilité pour circuler et shooter là où je le souhaitais. Même si le timing était séré, c’était certainement plus facile, que vendredi passé au Conseil Européen lors de mon shooting !

Il faut bien avouer que ce n’est pas ce que j’ai fait de mieux comme portrait ces derniers temps ! A décharge, en 30 minutes chrono, il est vrai que c’est un peu court surtout quand il faut se limiter au cabinet d’un homme politique. En plus, je n’étais pas des plus inspiré et je me suis donc mis en mode automatique et au pas de course pour assurer un minimum cette prise de vue. C’est le genre de shooting que je n’aime pas, et qui me laisse un goût amer. Vous sortez de là et vous savez qu’il n’y aucune saveur dans ce que vous avez fait.

Dans ce cas là, je me dis que je ne suis pas un magicien, même si ce sentiment de frustration photographique est intense, il faut passer à autre chose…  Voilà un reportage à oublier au plus vite ! Le seul mérite qu’il ait, c’est de pouvoir faire tourner la boutique. Vous allez certainement vous dire, que je suis très dur avec moi même, mais c’est comme ça !

Pour revenir brièvement au Président du Conseil Européen, ce cher Herman Van Rompuy, sur des airs que certains qualifient d’austère, je trouve que c’est homme sympathique. Même si il n’aime pas ce genre d’exercice photographique et médiatique et qu’il préfère la discrétion à la lumière des flashs des photographes.

 

Allez, passons à autre chose !

LEAVE A REPLY

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *